Dossiers d'Archéologie n° 358
Arts Rupestres

N° 358 - Juillet/Août 2013

9,50 €

ISSN : 1141-7137

L’existence d’un art rupestre paléolithique n’est reconnue qu’au début du XXe siècle. Depuis, les raisons qui ont donné naissance à ces fresques couvrant les parois des grottes à des périodes reculées alimentent un vif débat dans la communauté des chercheurs. Aujourd’hui, la figure centrale de l’animal et son rôle au sein de récits dont la signifi cation nous échappe en grande partie sont au coeur de la réfl exion scientifique.

Actualités

Articles

Les créations artistiques préhistoriques qui nous sont parvenues (art mobilier, art rupestre) constituent une source d’information inestimable sur les cultures de ces sociétés. L’art rupestre est l’une des constantes des sociétés sans écriture, mais nous sommes incapables d’interpréter ces messages totalement étrangers à notre propre culture (E. Panofsky). Les arts post-glaciaires tels que l’art du Levant espagnol ou l’art du nord de l’Afrique nous semblent plus faciles à aborder, car l’homme y est omniprésent et participe à des actions que nous pouvons identifi er (chasse, guerre, etc.). Dans l’art paléolithique, l’homme est très rarement représenté et pourtant la dynamique des représentations animales plaide en faveur de compositions narratives. C’est pourquoi, dans le cadre de notre projet, nous accordons un intérêt particulier à l’expression narrative dans les arts rupestres.

Auteur : Marc Azéma - Carole Fritz - Tilman Lenssen-Erz - Georges Sauvet - Michel Barbaza - Esther Lopez-Montalvo - Gilles Tosello

Magazine : Dossiers d'Archéologie n° 358 Page : 38-45