Dossiers d'Archéologie n° 256
Les échanges au Moyen Age

N° 256 - septembre 2000

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,90 € 4,95€

ISSN : 9771141713005

Ce dossier s'intéresse à la problématique difficile du passage de l'Antiquité tardive au haut Moyen Age, sujet d'étude rendu extrêmement ardu par le cloisonnement des disciplines historiques et archéologiques qui, heureusement, tend aujourd'hui à disparaître. Au début de ce siècle, H. Pirenne développa dans divers articles et livres parus en 1922 et 1923, une "thèse", synthétisée dans un ouvrage paru en 1935 intitulé "Mahomet et Charlemagne, selon laquelle les invasions barbares du Ve siècle ne détruisirent pas complètement l'antique civilisation romaine, et que les institutions politiques existantes furent même, dans une certaine mesure, conservées. Ce furent les Arabes qui mirent un terme définitif à la domination romano-byzantine sur les routes maritimes, et furent , par conséquent, à l'origine de la séparation de l'Orient et de l'Occident. L'ensemble des articles réunis ici confrontent cette thèse aux découvertes archéologiques et historiques des toutes dernières années, et permet de voir que les conclusions du grands historien belge sont à nuancer.

Sommaire

Les villes des Gaules
Villes et artisanat dans l'Occident méditerranéen
Les fouilles de la Crypta Balbi
La Méditerranée orientale et les Balkans
Butrint
Gortyne
Le site d'Amorium
La céramique montée à la main
La fin du grand commerce méditerranéen en royaume franc
L'art du verre en Occident
San Peyre (Gard)
Marchands de vin, marchands d'Orient
Aux origines de l'économie européenne
Genèse de l'art chrétien d'Orient et d'Occident

Le commerce nord-européen

C'est dans les siècles du très haut Moyen Age que les mers du Nord de l'Europe – singulièrement l'axe qui va de l'Atlantique à la Baltique en passant par la Manche et la mer du Nord – ont commencé à jouer le rôle majeur qui, aujourd'hui encore, leur est reconnu dans l'économie de la circulation et des échanges. Bien sûr les anciens connaissaient les marges maritimes de l'Europe septentrionale, qu'on voit évoquées dans les souvenirs de voyages ou les traités de géographie que nous ont laissés Pytheas, César, Strabon, Pline, Tacite, Ptolémée et quelques autres. Mais il faut bien convenir que, pendant l'Antiquité, les mers du Nord ne firent l'objet que de contacts marginaux avec le monde méditerranéen, même quand Rome eut conquis une partie de la Grande-Bretagne pour mieux contrôler ses approvisionnements en métaux, ou pour mettre les côtes de la Gaule à l'abri de toute attaque venue de ces horizons lointains et redoutés.

Auteur : Lebecq (S.)

Magazine : Dossiers d'Archéologie n° 256 Page : 54-59

L'économie carolingienne
Le Proche-Orient et le monde méditerranéen
La diffusion des produits d'Extrême-Orient
Ports et comptoirs de l'Arabie heureuse
Les routes de l'Europe orientale
Les Khazars et le commerce oriental

Vous aimerez aussi

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les couleurs de l'empire assyrien

35,00 €

Découvrir
LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

97,00 € 69,00 €

Découvrir
La vie préhistorique

La vie préhistorique

115,00 € 39,00 €

Découvrir
Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

71,00 € 29,00 €

Découvrir