Dossiers d'Archéologie n° 297
Saint-Denis de sainte Geneviève à Suger

N° 297 - Octobre 2004

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

10,00 €

ISSN : 9771141713005

La recherche archéologique a trouvé à Saint-Denis une terre d'élection. L'existence de la nécropole mérovingienne sous l'actuelle basilique cathédrale est reconnue dès le XIXe siècle et les premières découvertes sont étroitement liées aux travaux de restauration de l'ancienne église abbatiale. La première fouille d'importance est effectuée en 1859 par Eugène Viollet-le-Duc qui est chargé d'établir sous le maître-autel une crypte destinée à accueillir la sépulture de Bonaparte. L'architecte met au jour plusieurs sarcophages renfermant des ?fragments d'étoffe de laine, du fil d'or, quelques grains d'ambre jaune, de menus objets […] tels qu'anneaux de cuivre, agrafes, plaques de ceinturon?. Il faut ensuite attendre le XXe siècle pour que le site fasse l'objet de recherches dans une perspective plus scientifique. C'est à l'occasion de l'exposition "Basilique secrète, trésors archéologiques de Saint-Denis", que les Dossiers d'Archéologie vous présentent le bilan des découvertes réalisées lors des fouilles de la basilique.

Sommaire

Les premiers temps de Saint-Denis
La nécropole mérovingienne de la basilique de Saint-Denis
La nécropole du haut Moyen Âge et son cadre architectural
Les pierres de construction
Saint-Denis avant Suger
Les travaux de l'abbé Suger à l'abbaye de Saint-Denis
Le cloître médiéval
Objets archéologiques
Les travaux et les jours à Saint-Denis

Enseignes de pèlerinage

Dès le haut Moyen Âge, la tombe des trois martyrs donna naissance à un pèlerinage comme en témoigne la crypte de la basilique carolingienne dont les couloirs annulaires permettaient aux fidèles de descendre dans un oratoire situé sous le maître-autel pour prier devant les reliques vénérées. Le rayonnement de ce culte se laisse également mesurer aux trois livres des ?Miracles de saint Denis?, composés par un moine de l'abbaye carolingienne. Au XIIIe siècle s'y ajoute le pèlerinage sur la tombe de Louis IX décrit par Guillaume de Saint-Pathus dans les ?Miracles de saint Louis?. Ainsi, durant le Moyen Âge, Saint-Denis accueille nombre de pèlerins dont les enseignes, découvertes en fouille étaient destinées à identifier leur passage sur les lieux saints. Ces petits objets de piété étaient cousus, ou épinglés, sur les vêtements, les chapeaux ou accrochés au bourdon, le long bâton du pèlerin.

Auteur : Meyer Rodrigues (N.)

Magazine : Dossiers d'Archéologie n° 297 Page : 111-113

Vous aimerez aussi

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les couleurs de l'empire assyrien

35,00 €

Découvrir
LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

97,00 € 69,00 €

Découvrir
La vie préhistorique

La vie préhistorique

115,00 € 39,00 €

Découvrir
Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

71,00 € 29,00 €

Découvrir