Dossiers d'Archéologie n° 306
Le carbone 14 et ses apports à l'archéologie

N° 306 - Septembre 2005

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

10,00 €

ISSN : 1141-7137

La datation du Linceul de Turin en 1988 a sans doute popularisé la méthode de datation au carbone 14 auprès du grand public, mais les archéologues connaissent son intérêt depuis plus longtemps. Depuis sa découverte et les toutes premières mesures faites en 1949 et 1950, la méthode de datation par le carbone 14 (ou radiocarbone) a suscité un grand intérêt dans le domaine de l'archéologie. Cette méthode a permis de fournir des milliers de dates et de fixer ainsi toute la chronologie de la préhistoire et de l'histoire de l'homme moderne. Ses applications sont multiples, et le présent dossier vous fournit quelques exemples pertinents des études et des résultats (parfois contestés) auxquels cette méthode a abouti. Moyen de datation mais également instrument d'identification d'une oeuvre d'art ou d'une relique précieuse, le carbone 14 demeure, aujourd'hui, un moyen d'investigation incontournable.

Sommaire

Le carbone 14, une méthode essentielle en archéologie
La datation directe des peintures préhistoriques par la méthode du carbone 14
Le site de Solutré, un lieu d'application privilégié pour l'emploi du C14
Le C14 et le Néolithique du Proche-Orient
Le radiocarbone et la néolithisation
Le cas de la grotte du Gardon (Ain)
Construire une chronologie dans la vallée du Nil, l'exemple de Kerma en Nubie

La datation des reliques par le carbone 14

Une application peu fréquente du radiocarbone consiste à dater des pièces de bois ou des os considérés respectivement comme des reliques d'objets sacrés ou comme les derniers restes de saints. Ces analyses sont toujours faites dans le cadre d'études pluridisciplinaires. Elles amènent ou non à confirmer l'âge attendu. On expose deux exemples qui donnent des résultats, opposés quant à l'authenticité des reliques analysées, mais qui confirment, l'un et l'autre, l'ancienneté du matériel conservé.

Auteur : Evin (J.) - Rillot (J.)

Magazine : Dossiers d'Archéologie n° 306 Page : 54-59

La datation radiocarbone du Linceul de Turin
Le carbone 14 et l'authentification des œuvres d'art
Un tombeau des comtes de Toulouse daté de l'an Mil

Vous aimerez aussi

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les couleurs de l'empire assyrien

35,00 €

Découvrir
LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

97,00 € 69,00 €

Découvrir
La vie préhistorique

La vie préhistorique

115,00 € 39,00 €

Découvrir
Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

71,00 € 29,00 €

Découvrir