Dossiers d'Archéologie n° 310
La musique au Proche-Orient ancien

N° 310 - Février 2006

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

10,00 €

ISSN : 1141-7137

La musique constituait un des aspects majeurs de la civilisation du Proche-Orient ancien. Toutes les villes de la Mésopotamie participaient à la même culture musicale, utilisaient les mêmes instruments, se référaient aux mêmes façons de jouer, de chanter et de réciter ; il en allait de même pour la divination, la littérature, etc. Mais, malgré une assez grande uniformité de cet art, nous pouvons repérer des particularités locales, des spécialisations plus poussées, des centres d'apprentissage réputés. Cette diversité explique pourquoi les musiciens sillonnaient jadis les routes, envoyés par leurs maîtres, accompagnant ces derniers, ou au contraire quittant ceux qui les avaient jusqu'alors entretenus pour aller chercher fortune ailleurs. Ces musiciens et musiciennes emportaient avec eux leur art, leur savoir technique, et pouvaient certainement représenter à l'étranger leur ville d'origine, c'est-à-dire des écoles de musique plus ou moins prestigieuses ; les échanges qui s'effectuaient ainsi étaient sûrement des plus fructueux.

Sommaire

La musique dans l'art mésopotamien
Les instruments de musique au Proche-Orient ancien
La musique à Ebla
Les musiciens de la cour de Mari

Hommes, femmes et enfants dans la musique

Depuis toujours, le groupe socio-professionnel des musiciens et chanteurs a eu une importance particulière et souvent même extraordinaire. Chanteurs et chanteuses transmettaient un savoir et peuvent fréquemment être définis comme une élite proche du pouvoir politique. Pensons à des civilisations illettrées, dans lesquelles les chanteurs véhiculaient des informations importantes, des histoires, hymnes, incantations ou prières, ou pensons au Moyen Âge européen, quand les chanteurs voyageaient d'une cour à l'autre et réussissaient à obtenir des postes importants, où ils pouvaient recevoir des cadeaux substantiels et appartenir à la noblesse. Dans l'Orient ancien, il est prouvé que des épopées, des mythes, des hymnes royaux et d'autres productions littéraires ont été créés pour être écoutés. Ceux qui les récitaient étaient des chanteurs, dont le chant était accompagné par différents musiciens et instruments.

Auteur : Pruzsinszky (R.)

Magazine : Dossiers d'Archéologie n° 310 Page : 40-45

Des saltimbanques
La musique des amoureux
La louange des dieux et des rois
Chanter les victoires, déplorer les défaites
La musique chez les Hittites
La musique dans la Bible

Vous aimerez aussi

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les couleurs de l'empire assyrien

35,00 €

Découvrir
LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

97,00 € 69,00 €

Découvrir
La vie préhistorique

La vie préhistorique

115,00 € 39,00 €

Découvrir
Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

71,00 € 29,00 €

Découvrir