Dossiers d'Archéologie n° 318
La peinture murale antique

N° 318 - Novembre/Décembre 2006

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,90 €

ISSN : 9771141713005

Le décor peint, par opposition au tableau de chevalet ou à d'autres supports, fait partie intégrante de l'édifice dans ses composantes architecturales et ses matériaux. Dans sa fonction d'embellissement et d'ornement, le décor associe à des éléments figurés d'autres qui ne renvoient à aucun récit ; ils sont révélateurs des goûts et de l'imaginaire, structurent la paroi, contribuent, pour l'essentiel, à la couvrir d'une apparence trompeuse en dissimulant la maçonnerie réelle sous le trompe-l'œil de matériaux précieux, en remplaçant l'opacité du mur par les fictions de la perspective. Décorative, la peinture murale est le produit d'un artisanat dont l'inventivité se circonscrit dans les bornes étroitement définies par des contraintes techniques. omment percevoir aujourd'hui la peinture murale antique ? Comment appréhender la diversité des décors qui recouvraient les édifices publics et privés de la Grèce à l'Orient hellénisé, des pourtours de la Méditerranée à la Germanie ?

Sommaire

Introduction
Les styles pompéiens - Glossaire
Les maisons privées de Délos
Délos hellénistique
Peintures hellénistiques, peintures romaines
Une épopée peinte sur les parois
Idéologie et littérature
Un plafond peint découvert dans les fouilles du métro de Naples
les peintures romaines dans la capitale du cinabre hispanique
les peintures romaines en Suisse romaine
La villa de Pully (VD)
L'inventaire d'une peinture murale

Murs blancs en Gaule

La polychromie, et surtout la dominante rouge et noir, est une des caractéristiques de la peinture murale gallo-romaine. Cependant, un nombre considérable de décors se caractérisent par leur fond blanc. A priori moins attractifs, ils sont laissés de côté et, dans bien des cas, ils ne sont pas prélevés sur le terrain à moins de présenter un motif séduisant. Néanmoins, le catalogue de ces décors s'étoffe grâce aux découvertes archéologiques, et il est temps de faire le point sur cette documentation. De quels choix esthétiques relèvent les décors à fond blanc ? Sont-ils un marqueur chronologique ? Comment comprendre leur statut économique et social ?

Auteur : ERISTOV Hélène - GROETEMBRIL Sabine

Magazine : Dossiers d'Archéologie n° 318 Page : 58-61

Un décor peint dans les fouilles du Collège Sainte-Barbe (Paris)
La mythologie grecque dans l'hypogée palmyrénien des Trois-Frères (Syrie)
Une importante peinture luso-romaine du IVe s. ap. J.-C.
L'hellénisme sous les Omeyyades et les peintures de Qusayr' Amra
Les couches de finition dans les supports de peintures murales en Gaule romaine
Peintures et matériaux précieux du Ier s. ap. J.-C.
Les décors à réseau
Une forme de réception de la peinture antique

Vous aimerez aussi

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les couleurs de l'empire assyrien

35,00 €

Découvrir
LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

97,00 € 69,00 €

Découvrir
La vie préhistorique

La vie préhistorique

115,00 € 39,00 €

Découvrir
Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

71,00 € 29,00 €

Découvrir