Dossiers d'Archéologie n° 351
Homo sapiens. À la recherche de nos origines

N° 351 - Mai/Juin 2012

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

10,00 €

ISSN : 9771141713005

Homo sapiens, deux mots qui désignent des êtres vivants dont nous pensons tout savoir, ou presque. Presque, car lorsqu’il s’agit de définir notre espèce, de décrire ce qui la caractérise, l’exercice se révèle compliqué. Entre anatomie, évolution et comportement, les traits qui nous sont propres, nous derniers hommes sur Terre, ne sont pas ceux auxquels nous pensons en premier. Alors, qu’est-ce qu’un Homo sapiens? Faute de connaître notre avenir, savons-nous d’où nous venons et quel âge a notre espèce? Ce numéro vous propose une plongée "à la recherche de nos origines" dans lequel analyse anatomique, génétique, art, étude du mobilier découvert sur les sites préhistoriques, et comparaison avec son cousin Néandertal seront traités par les plus grands spécialistes français.

Actualités

Articles

Homo sapiens le "dernier homme"
Homo sapiens en Afrique
Les premières cultures matérielles symboliques
Homo sapiens en Europe
Buran-Kaya III. Découverte des plus anciens Homo sapiens d'Ukraine
Les savoir-faire de Néandertal et Homo sapiens
Après les Néandertaliens, Homo sapiens? Dater la transition
La rencontre entre Homo sapiens et Néandertal

Les Gravettiens à l'ouest de l'Europe

La culture gravettienne est l’une des premières cultures du Paléolithique supérieur européen attribuée à l’Homme anatomiquement moderne. Elle se développe entre 31-30000 et 22000 BP dans un contexte climatique froid. Tout révèle des sociétés de chasseurs-cueilleurs complexes marquées par des changements idéologiques et socio-économiques majeurs modifiant sans doute le rapport des hommes à l’environnement. De nombreux sites sont connus à travers toute l’Europe, mais c’est surtout dans la partie centrale et orientale (sites de Dolni Vestonice de Predmost en république Tchèque, de Krems-Wachberg en Autriche…) ainsi qu’en Italie (sites des Balzi Rossi, d’Arene Candide ou d’Ostuni…) que des squelettes des artisans de cette culture avaient été découverts. Jusqu’à des dates récentes, l’extrême ouest de l’Europe (France, péninsule Ibérique…) était en effet très pauvre en vestiges humains gravettiens. Les recherches récentes ont modifié cette répartition, contribuant à combler cette lacune et à ouvrir de nouvelles pistes de réflexion sur ces populations qui ont occupé l’Europe entre 29-28000 et 22000 ans BP.

Auteur : HENRY-GAMBIER (D.)

Magazine : Dossiers d'Archéologie n° 351 Page : 50-55

Homo sapiens en Asie
Homo sapiens en Amérique. Peuplement et art préhistorique
L'évolution du cerveau chez Homo sapiens
La plateforme AST-RX et son apport pour l'étude des fossiles
Les collections de restes humains. Importance scientifique et problèmes éthiques

Vous aimerez aussi

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les peintures murales du palais DE TELL AHMAR

Les couleurs de l'empire assyrien

35,00 €

Découvrir
LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

97,00 € 69,00 €

Découvrir
La vie préhistorique

La vie préhistorique

115,00 € 39,00 €

Découvrir
Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

Les Sarcophages égyptiens en terre cuite

71,00 € 29,00 €

Découvrir